Communication à l’APM INTERNATIONAL

La société Global D s’apprête à commercialiser « le plus petit implant dentaire du monde », a annoncé jeudi à l’APM son président, Patrick Rondot.

Un implant dentaire correspond à « une racine artificielle », le plus souvent en titane, destinée à remplacer une dent. Il est enfoui dans l’os maxillaire ou mandibulaire (mâchoire supérieure ou inférieure). Les implants dentaires servent ensuite de support aux restaurations prothétiques (couronnes) qui permettent aux patients de retrouver une dentition fonctionnelle, rappelle-t-on.

La société Global D, spécialisée dans la conception et la fabrication de dispositifs médicaux pour l’implantologie dentaire, la chirurgie maxillo-faciale et l’orthodontie, est issue du rapprochement en 2012 entre la société Tekka et le département de l’implantologie dentaire du groupe Serf.

Fin octobre, elle va commercialiser un implant dentaire baptisé « Twinkon 4″, annoncé comme étant « le plus petit implant dentaire à connexion conique externe au monde ». Il présente une « longueur ultra-courte de 4 mm pour 4 mm de diamètre », a indiqué Patrick Rondot. Il s’agit « d’un complément, dans l’extrêmement petit, des implants de la gamme Twinkon déjà existante », a expliqué le président.

De par sa taille, cet implant est préconisé pour le remplacement de molaires ou de prémolaires dans le cas d’un édentement de longue date.

Après la perte d’une dent, on observe progressivement autour du site de l’extraction une perte du volume osseux, plus communément appelée résorption osseuse. Lorsque cette résorption est trop importante, la hauteur d’os n’est souvent plus suffisante pour pouvoir poser un implant. Les praticiens doivent alors réaliser des greffes osseuses afin de pouvoir disposer d’une quantité osseuse suffisante avant de pouvoir placer l’implant, rappelle-t-on.

Grâce à ses dimensions, cet implant en titane pourra être proposé « dans certains cas, sans qu’il n’y ait besoin de faire une greffe osseuse », a expliqué Patrick Rondot, ajoutant que cela représentait notamment « une économie pour le patient » et « un gain de productivité pour le chirurgien-dentiste ».

La difficulté était de pouvoir réaliser un dispositif « qui ait des propriétés mécaniques égales à celles d’un implant qui ferait 7 ou 8 mm » de long, a expliqué le président. « La pièce, qui est ‘vissée’ dans l’os, doit pouvoir résister à des forces masticatoires importantes ».

Afin de réaliser cet implant, deux années de développement ont été nécessaires, ainsi que deux années au cours desquelles « des chirurgiens-dentistes évaluateurs ont pu vérifier le bien-fondé de notre réflexion », a souligné le président.

Des études cliniques ont été réalisées auprès de praticiens français et italiens, « sur une cohorte d’environ 150 patients », a précisé Patrick Rondot. Cet implant va être d’abord lancé en France et en Italie « durant la dernière semaine d’octobre », puis dans le reste du monde « à la fin du premier semestre 2014″. Basée à Brignais (Rhône), la société Global D devrait « réaliser en 2013 un chiffre d’affaires d’environ 18 millions d’euros », a déclaré Patrick Rondot.

« L’objectif est de devenir le numéro un français de l’implantologie dentaire », a-t-il affirmé. La société prévoit de « vendre 110.000 à 120.000 implants en 2014, dont 4.000 à 5.000 implants ‘Twinkon 4′ », a indiqué le président.

Global D fait partie du groupe Menix, que préside Patrick Rondot, et dont le chiffre d’affaires prévisionnel pour 2013 est de 45 millions d’euros.


APM International – Brignais – 7 Octobre 2013