Les nerfs dentaires

Assurant à la fois des fonctions motrices et des fonctions sensitives, le nerf trijumeau est composés de trois branches différentes :

  • le nerf ophtalmique de type sensitif et destiné à l’innervation des tissus mous du front,
  • le nerf maxillaire de type sensitif et qui innerve les paupières, le nez, la lèvre supérieure, les dents maxillaires, les gencives, les muqueuses du nez et du plais, les sinus maxillaires et une partie des méninges,
  • le nerf mandibulaire qui est de type sensitif et moteur, il innerve les dents et la lèvre inférieure, la muqueuse de la cavité buccale, les bourgeons gustatifs, les muscles de la mimique, une partie des méninges les muscles de la mastication et les glandes salivaires.

Les pathologies du nerf de la mandibule

Le nerf mandibulaire avec ses prolongations que sont les nerfs inférieurs alvéolaires sont sujets à différents types de pathologies et de traumatismes qui peuvent provenir d’une lésion, à une lésion voire à un accident de chirurgie dentaire. La pathologie la plus répandue concerne les complications suite à une carie qui n’a pas été soignée à temps ce qui a entraîné une prolifération bactérienne. Cette prolifération non prise en charge peut même entraîner la destruction du nerf. Selon l’étendue des dégâts provoqués par la carie dans la racine de la dent et sur le nerf mandibulaire, il faut soit dévitaliser la dent soit procéder à une extraction de celle-ci La dévitalisation mal réalisée d’une dent peut entraîner des dommages au niveau du nerf dentaire inférieur lorsque la pâte d’obturation a été insérée en trop grande quantité dans la racine et s’est introduite dans le canal du nerf dentaire inférieur. Une intervention de chirurgie maxillo-faciale est alors nécessaire pour enlever la pâte sans léser le paquet vasculaire. Les opérations d’extraction de dent peuvent donner lieu à une lésion du nerf dentaire inférieur, cela est rare pour ce qui concerne une molaire mais plus fréquent lors de l’extraction d’une dent de sagesse surtout si elle fait un crochet sous le canal mandibulaire. Selon sa gravité la lésion va se résorber elle-même ou nécessiter une intervention chirurgicale lorsque le nerf est coupé.

Les pathologies du nef maxillaire

La névralgie du nerf trijumeau est une pathologie qui est le plus souvent liée à une lésion, une irritation ou une compression du nerf maxillaire. Elle se traduit par des séquences de très fortes douleurs faciales paroxystiques qui peuvent se transformer en douleurs chroniques. La névralgie du nerf jumeau est traitée soit par voie médicamenteuse, soit au moyen d’une intervention chirurgicale maxillo-faciale.