La chirurgie orthognatique

Spécialité médicale ayant pour but de remédier aux déformations accidentelles ou aux malformations congénitales des mâchoires, la chirurgie orthognatique permet notamment d’améliorer les fonctions masticatoires, respiratoires ou oratoires mais également de remédier aux problèmes esthétiques du patient.

Les opérations de chirurgie orthognatique permettent de résorber les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire, certains problèmes de langage, l’apnée du sommeil, ainsi qu’une rétrusion, une protrusion ou un béance de la mâchoire. Elles ont pour but d’obtenir un positionnement correct des dents et des mâchoires grâce à des interventions sur les os du maxillaire et/ou de la mandibule.

Etant donné que chez les enfants les rapports entre les mâchoires ne sont pas encore définitifs, les interventions chirurgicales orthognatiques sont réalisées uniquement en cas de dysmorphose non corrigible par orthodontie ou lorsque le traitement orthodontique a échoué à assurer le réalignement des mâchoires.

Chez les patients adultes les interventions en chirurgie orthognatique sont principalement réalisées dans les cas de malocclusions sévères, de prognathie et de rétrognathie.

Les interventions pour malocclusions sévères

Contrairement aux malocclusions modérées qui sont soignées par des traitement orthodontiques, les malocclusions sévères nécessitent une intervention de type chirurgie orthognatique.

La béance antérieure se caractérise par un contact des deux mâchoires qui se fait uniquement au niveau des molaires en raison de la divergence entre le maxillaire et la mandibule durant la croissance ou d’une forme anormale du maxillaire. Entraînant des problèmes de mastication et de fermeture des lèvres voire de traumatisme de l’articulation temporo-mandibulaire, la béance intérieure doit être corrigée par une opération.

L’asymétrie horizontale de la mâchoire se caractérise par une mandibule plus long sur l’un des profils du visage que sur l’autre avec un menton qui n’est pas centré mais tourné du côté le plus court de la mandibule. Les problèmes de chevauchement des dents du côté le plus court de la bouche, les risques de traumatisme de l’articulation temporo-mandibulaire et le problème esthétique rendent nécessaire une intervention chirurgicale.

L’asymétrie verticale de la mâchoire se caractérise par des rebords inférieurs de la mandibule situés à des hauteurs différentes et donc une fermeture partielle de la bouche puis qu’elle ne s’effectue que d’un côté. Cette asymétrie de la mandibule entraîne des problèmes de positionnement des lèvres et des dents qui rendent nécessaire une opération de chirurgie orthognatique.

Les interventions pour prognathie sévère

Le prognathie mandibulaire est une malformation des mâchoires qui se caractérise par une mâchoire inférieure plus longue que la mâchoire supérieure ce qui peut entraîner à la fois des problèmes fonctionnels (respiration, parole, mastication…) et esthétiques. Générateur de douleurs, de craquements et de problèmes articulaires au niveau de la mâchoire, le prognathisme sévère nécessite une intervention chirurgicale de type orthognatique.

Le interventions pour rétrognathie sévère

La rétrognathie mandibulaire est une malformation des mâchoires qui se caractérise par une mâchoire inférieure trop courte entraînant à la fois des problèmes fonctionnels (respiration, parole, mastication…) et esthétiques. Le rétrognathisme est cause d’une usure accélérée des molaires, des douleurs ainsi que de risques de traumatisme de l’articulation temporo-mandibulaire. En cas de rétrognathie sévère une intervention en chirurgie orthognatique est nécessaire, elle s’accompagne souvent d’une génioplastie afin de créer le menton absent.