Les ingrédients d’une fusion réussie

Née du rapprochement de Tekka et de l’activité dentaire de Serf, Global D, implantée à Brignais, a pour objectif d’être le numéro un en France en nombre d’implants vendus dès 2014.

Tekka s’était brûlé les ailes en déployant une stratégie de croissance très ambitieuse. Reprise au tribunal de commerce en juin 2012 par le groupe Menix, à la tête de Serf à Decines et de Dedienne Santé à Montpellier, elle connait un nouveau souffle au sein de Global D.

Cette nouvelle entité rassemble Tekka ainsi que les activités dentaires de Serf. « Menix group était très intéressé par les compétences en communication et marketing de Tekka, d’autant que sa gamme d’implants dentaires et de produits pour la chirurgie maxillo-faciale est ultra-complémentaire de celle de Serf, explique Patrick Rondot, président de Menix Group. La fusion s’est vite opérée car de nombreux personnels de Tekka avaient évolué chez Serf, nous disposions du même système d’informations, etc. »

Global D vise le premier rang en nombre d’implants vendus en France dès 2014, avec 100 000 unités. Le nouvel ensemble, installé dans les anciens locaux de Tekka, sur la zone d’activités de Sacuny, à Brignais, compte 90 personnes et vise 18M€ de CA en 2013.

De leur côté, Serf et Dedienne Santé sont dédiées aux activités orthopédiques (prothèses de hanche et du genou, avec respectivement 80 personnes pour 23 à 24 M€ de CA en 2013 et 45 personnes pour 8.3M€ de CA prévisionnel.

Stratégie Internationale

Le fondateur et ex-dirigeant de Tekka, Thierry Rota, avait créé ex-nihilo des filiales en Turquie, au Maroc, en Espagne, en Allemagne, etc. Des filiales commerciales qui accusaient de lourdes pertes et ont été fermées ou repensées : la filiale turque a été reprise par son ancienne directrice dentiste, qui s’est associé avec son ex-directeur commercial, tandis que Thierry Rota a créé sa société au Maroc, où il distribue les produits Global D.

Patrick Rondot mise beaucoup sur l’Italie, où la filiale commerciale est désormais à l’équilibre après avoir subi des pertes. « C’est un pays de scientifiques spécialisés dans le dentaire, qui publient beaucoup dans les journaux internationaux. Nous ne pouvons pas aller à l’export en étant inconnus. Nous avons donc noué un partenariat avec des universitaires italiens afin de gagner en visibilité pour aller à l’international ».

En 2013, environ 20% de l’activité du groupe sont réalisés hors frontières, l’objectif est d’atteindre rapidement 50%. A partir de 2015, nous ouvrirons une filiale à l’étranger par an », confie Patrick Rondot.

Plus petit implant au monde

Des homologations sont en cours au Canada, au Mexique, au Brésil… Dans certains pays, Global D bénéficie de l’expérience de Serf, qui y était déjà référencée.

L’enjeu est important : alors qu’on ne dénombre que 450 000 implants vendus en France par an, le marché est de 800 000 en Allemagne et d’un million en Italie, par exemple.

Deux nouveaux implants font l’objet de publications françaises, qui devraient être relayées par des publications internationales fin 2014-début 2015. Par ailleurs, le groupe teste en Italie le plus petit implant du monde, avec des « premiers résultats très encourageants ».

Global D, dotée de nombreux équipements à Brignais (fabrication, centre de formation, bloc opératoire…), s’appuie donc sur une organisation nouvellement rodée pour se déployer, selon « un modèle moins violent » que celui qu’avait choisi Tekka. « La croissance du CA est un levier, et non un objectif en soi ». souligne Patrick Rondot. De nouvelles croissances externes seront sans doute envisagées d’ici à la fin de l’année.


Claire Pourprix – Le Progrès