Nous vous remercions de votre visite sur notre site internet.
Ce site est exclusivement réservé aux professionnels de santé.

Une professionnelle de santé en train de travailler

Je suis un·e professionnel·le de santé

Un patient est au téléphone

Je souhaite accéder au site "patient"

Regénération Osseuse Guidée

Banner_Regénération_Osseuse_Guidée

Depuis les années 80, l’implantologie dentaire s’est démocratisée

Mais là où le support osseux résiduel était le guide du positionnement de l’implant, c’est aujourd’hui la restauration prothétique qui détermine cette position. La régénération de l’os devient alors une nécessité. Les techniques se multiplient et parmi elle, la régénération osseuse guidée (ROG) a su se faire une place de choix dans l’arsenal thérapeutique des chirurgiens-dentistes et oraux.

 

L’histoire de la ROG

La régénération osseuse guidée est en fait issue de la parodontologie et de la technique de Régénération Tissulaire Guidée (RTG). Décrite par Nyman et al. en 1980 et 1982, le principe biologique de la RTG est d’utiliser une barrière physique permettant la recolonisation cellulaire des surfaces radiculaires par les cellules du desmodonte.(1),(2),(3)

L’idée est ensuite élargie à la régénération osseuse en 1988 par Dahlin et al. qui, s’inspirant des résultats Murray et al. en 1957 qui avait constaté une régénération osseuse à l’intérieur d’une cage en plastique introduite dans un défect osseux d’os iliaque de chien(4), a mis en évidence la possibilité de reformer de l’os autour d’implants posés dans des tibias de lapin et recouverts de membranes ePTFE (PolyTétraFluoroÉthylène expansé)(5).

La ROG initiale consiste donc à utiliser une membrane rigide pour que le caillot sanguin soit stabilisé et pour que les cellules ostéogéniques puissent coloniser et régénérer l’espace ainsi protégé de l’envahissement par les cellules épithélio-conjonctives qui cicatrisent plus rapidement.

Par la suite, seront ajoutés des biomatériaux qui vous permettre le soutien de cette membrane, qui n’a donc plus besoin d’être rigide va donc laisser place aux membranes résorbables moins contraignantes. Par la suite des variantes voient le jour comme l’utilisation de vis d’ostéosynthèse pour maintenir la membrane à distance tels des « piquets de tente » ou encore l’utilisation de lames d’os cortical comme de membranes rigides dans les techniques de coffrage.

Les principes biologiques

Indications_La ROG consiste à utiliser une barrière physique permettant la recolonisation cellulaire

Le concept de régénération osseuse guidée repose sur les principes suivants(6):

  • Maintien de l’espace nécessaire à la régénération osseuse cet espace sera favorable à l’angiogenèse et à la formation osseuse,
  • Maintien et protection du caillot sanguin, source même de la régénération osseuse,
  • Mise en place d’une barrière contre l’invasion cellulaire du tissu conjonctif et épithélial gingival, empêchant ainsi la compétition cellulaire, défavorable à la minéralisation osseuse, d’avoir lieu,
  • Sutures gingivales obtenues et maintenues avec une bonne gestion des forces postopératoires sous-jacentes.

Les Indications

Les indications de la régénération osseuse guidée : 

  • Présence de déhiscences et fenestration péri-implantaires,
  • Les défauts résiduels intra-osseux péri-implantaires,
  • Gestion d’un site d’implantation post-extractionnel,
  • Augmentation localisée de la crête osseuse,
  • Gestion de défauts osseux au niveau de futurs sites d’implantation empêchant soit la mise en place d’un implant, soit sa mise en place dans un axe convenable pour l’esthétique et la fonction de la prothèse à venir.

Technique Opératoire

  • Incision,
  • Décollement du lambeau,
  • Préparation du site receveur: décorticalisation(7), (8),
  • Positionnement de la membrane en palatin/lingual,
  • Ajout du biomatériau,
  • Repositionnement de la membrane et fixation (pins, suture…),
  • Fermeture du lambeau hermétiquement et sans tension.

Les Matériaux

Indications_ROG_BoneGuard®, membrane résorbable pouvant être utilisée en ROG

La membrane apparaît comme la clé de voute en ROG, elle sera souvent associée à un matériau de comblement.

 

Les membranes

Elles sont de deux types : résorbables ou non-résorbables.

 

Membrane non résorbable : 

  • Avantages : Propriétés mécaniques importantes (pas de nécessité d’utiliser un matériau de comblement pour un défaut léger), Manipulation aisée sans risque de déchirure ou détérioration.
  • Inconvénients : Nécessité de dépose du matériel, Forts risques de complications en cas d’exposition.

 

Membrane Résorbable : 

  • Avantages : Pas de retrait, Simplification de la procédure chirurgicale, Diminution des complications post-opératoires.
  • Inconvénients : Pas de contrôle de la fonction barrière, Possibilité d’interférence entre résorption et cicatrisation, Nécessité d’utilisation du biomatériau pour soutenir la membrane.

 

Les biomatériaux

Les biomatériaux associés aux régénérations osseuses guidées sont nombreux, voici un rapide récapitulatif.

 

Autogreffe : Greffon osseux issu du receveur

  • Avantages : Greffon ostéogénique, Pas de risque infectieux ni de rejet.
  • Inconvénients : Nécessité d’un second site opératoire, Intervention plus longue, Suites opératoires plus lourdes pour le patient, Quantité de greffons limitée, Qualité de l’os prélevé relative.

 

Allogreffe : Greffon osseux issu d’un individu de même espèce que le receveur

  • Avantages : Pas de second site opératoire, Temps d’intervention réduit, Quantité de greffons illimitée, Propriété ostéo-conductrice de qualité.
  • Inconvénients : Pas de propriété ostéogénique, Cadre réglementaire différent des dispositifs médicaux.

 

Xénogreffe : Greffon osseux issu d’un individu d’une espèce différente de celle du receveur

  • Avantages : Pas de second site opératoire, Temps d’intervention réduit, Quantité de greffons illimitée, Dispositif médical.
  • Inconvénients : Pas de propriété ostéogénique, Greffons peu remodelables.

 

Synthétique : Greffon osseux d’origine synthétique produit en laboratoire

  • Avantages : Pas de second site opératoire, Temps d’intervention réduit, Quantité de greffons illimitée, Dispositif médical, Prix faibles.
  • Inconvénients : Pas de propriété ostéogénique, Résultats peu prédictibles.

 

Les facteurs clés de succès

Quelle que soit la membrane et le biomatériau, le succès réside principalement dans les trois points suivants :

  • La bonne préparation et le saignement du site receveur,
  • L’immobilité absolue de la zone (fixation de la membrane),
  • L’imperméabilité des sutures.
(1) Nyman S, Karring T, Lindhe J, Planten S. Healing following implantation of periodontitis affected roots into gingival connective tissue. J Clin Periodontol 1980 7: 394401
(2) Nyman S, Gottlow J, Karring T, Lindhe J. The regenerative potential of the periodontal ligament. An experimental study in the monkey. J Clin Periodontol 1982a 9: 257-265
(3) Nyman S, Lindhe J, Karring T, Ryander H. New attachment following surgical treatment of human periodontal disease. J Clin Periodontol. 1982b 9: 290-296
(4) Murray G, Holden R, Roachlau W. Experimental and clinical study of new growth of bone in a cavity. Ann J Surg 1957 95: 385-387
(5) Dahlin C., Lindhe A., Sennerby L., LEKHOLM U., Nyman S., Generation of new bone around titanium implants using a membrane technique : an experimental study in rabbits. Int. J. Oral Maxillofac. Implants. 1898 ; 4 : 19-25
(6) Buser et al. Localized ridge augmentation using guided bone regeneration. Surgical procedure in the Maxilla. Int J Periodontics Restorative Dent 1993; 13: 29-45
(7) Lundgren AK, Lundgren D,Hammerle CH, Nyman S, Sennerby L. Influence of decortication of the donor bone on guided bone augmentation. An experimental study in the rabbit skull bone. Clin Oral Implants Res 2000;11:99-106
(8) Nishimura I, Shimizu Y, Ooya K. Effects of cortical bone perforation on experimental guided bone regeneration. Clin Oral Implants Res 2004;15:293-300